LES ESPOIRS THERAPEUTIQUES

Nouvelle technique de reprogrammation pour les cellules de foie : février 2014

Des chercheurs de San Fransisco ont publié une découverte dans le magazine Nature, hebdomadaire international de la science. Ils annoncent avoir trouvé une nouvelle méthode de reprogrammation des cellules de peau (fibroblastes) au stade de cellules souches pluripotentes "vers un stade intermédiaire de cellule progénitrice multipotente". Et ceci pour produire des cellules de foie (hépatocytes) fonctionnelles capables de proliférer.

Jusqu’ici les scientifiques avaient réussi à reprogrammer des fibroblastes en cellules souches pluripotentes induites (cellules IPS) pour ensuite les différencier en hépatocytes.

Cette avancée constitue un espoir pour les millions de personnes à risque de pathologie. "Néanmoins, il reste encore du chemin à faire avant de pouvoir introduire cette technique en clinique" car la sécurité de ces cellules devra être établie.

 

Le Quotidien du médecin (Dr Véronique Nguyen) 27/02/2014 –Medical News Today (Catherine Paddock) 25/02/2014 – Tech Times (Rhodilee Jean Dolor) 26/02/2014

Lancement d’une banque européenne de cellules souches IPS. Fév 14

Initiative en matière de Médicaments Innovants (IMI), le plus gros Partenariat public-privé au monde dans le domaine de la santé, sera le cadre administratif de la future banque européenne centralisée de cellules souches IPS. Cette banque, l’European Bank for Induced Pluripotent Stel Cells (EBiSC) est un consortium de 26 partenaires publics et privés.

L’EBiSC regroupe des adhérents de la Fédération européenne de l’industrie pharmaceutique (EFPIA), des PME et des universités, centres de recherche, institutions publiques et structures à but non lucratif. Cette banque a pour objectif le stockage et la distribution de cellules souches IPS, utilisées pour l’étude de pathologies et le développement de traitements. La conception et la coordination revient aux laboratoires Plizer (Cambridge, UK) et Roslin Cells (Edimbourg,UK).

 Depuis la découverte de 2006 du Pr. Yamanaka, les cellules souches IPS ont été reconnues comme "une avancée technologique". Aujourd’hui, de nombreux programme de recherche en Europe utilisent des cellules souches IPS mais celles-ci ne sont pas systématiquement répertoriées et distribuées à la bonne échelle pour répondre aux besoins actuels ni pour répondre aux besoins futurs. De plus, chaque programme en cours n'a pas forcément les moyens financiers techniques et humains de produire et distribuer ces cellules souches IPS. Ainsi, le projet d’EBiSC, dont le montant s’évalue à 35 millions d’€, fournira une "chaine logistique fiable", fournissant des lignées de cellules souches IPS spécifiées selon des critères internationaux, et assurant leur distribution.

 

Source : Communiqué de presse de Bioneer 4/02/2014 –Genetic engineering & Biotechnology News 4/02/2014

De nouvelles cellules souches: les cellules STAP. Janv 14

Dans la revue scientifique britannique Nature, l’équipe internationale de recherche du Dr. Haruko Obokata, comprenant des scientifiques du Centre RIKEN de Kobé (Japon) et de l'Université d'Harvard (USA), a annoncé cette semaine avoir trouvé une nouvelle façon d’obtenir des cellules souches. Cette découverte "révolutionnaire" ouvre de nouvelles portes à la médecine régénérative.

L’équipe japonaise du Centre RIKEN est parvenue à créer des cellules souches pluripotentes sur des souris. Contrairement aux cellules IPS, qui sont obtenues par une manipulation génétique et l’intégration d’un virus, le procédé pour obtenir des cellules STAP est plus simple. "Les chercheurs ont simplement modifié l’environnement des cellules en les soumettant à un stress (manque d’oxygène, température, etc.)", ce qui leur vaut ce nom de cellules STAP : Acquisition de pluripotence déclenchée par stimulus. "Ce phénomène de régénération lié à une modification de l’environnement avait déjà été observé chez les plantes, mais pas jusqu’alors chez les mammifères".

Cependant l’application clinique de cette nouvelle méthode ne devrait pas voir le jour de si tôt, compte tenu des "précautions devant être prises". Pour rappel, il aura fallu six ans entre la découverte des cellules IPS par le Pr. Yamanaka et son premier essai clinique en 2012.

 

Source AFP 29/01/14 – Nature.com 29/01/14 – The Asahi Shimbun (Ryoma Komiyama et Nobutaro Kaji) 29/01/14

 

© Copyright Gènéthique - Chaque article présenté dans Gènéthique est une synthèse d'articles parus dans la presse et dont les sources sont indiquées dans l'encadré. Les opinions exprimées ne sont pas toujours cautionnées par la rédaction.

Drépanocytose: bientôt les premiers essais cliniques ? juillet 13

Des chercheurs de l'université de Californie à Los Angeles sont parvenus "à partir de prélèvements sanguins autologues chez des patients drépanocytaires, à générer des cellules souches hématopoïétiques totalement fonctionnelles capables de produire une hémoglobine normale".  Concrètement, les chercheurs ont introduit un gène anti-drépanocytose dans les cellules souches hématopoïétiques défaillantes, à l'aide de lentivirus. Selon les résultats de l'expérience, menée in vitro, le nombre de globule rouge obtenu est suffisamment significatif "pour permettre, à terme, une amélioration significative de l'état clinique".

 Les résultats de cette étude ont été publiés dans Journal of Clinical Investigation. Selon les chercheurs, les premiers essais cliniques pourraient être lancés début 2014.

Actuellement, dans le cadre de la drépanocytose, le seul traitement curatif disponible est celui qui a recourt à la greffe de cellules souches, issues de la moelle apparentée ou de sang de cordon.

 

Source : Information hospitaliere.com 04/07/2013 - Lequotidien du medecin (Dr Irène Drogou) 02/07/2013  

Greffe de trachée : la performance des cellules souches mai 13

Aux Etats-Unis, une petite fille née sans trachée et aujourd'hui âgée de deux ans a reçu une greffe de trachée-artère. Celle a été réalisée le 9 avril dernier par une équipe internationale de chirurgiens parvenus à "fabriquer" un organe de remplacement en utilisant les cellules souches de la moelle osseuse de l'enfant. Celles-ci ont été cultivées sur un tube spécial en plastique et se sont rapidement multipliées. En une semaine, elles ont formé une nouvelle trachée.

Depuis sa naissance, la petite fille est à l'hôpital de Séoul, ne pouvant respirer, manger, boire ou avaler, et les médecins ne lui donnaient aucune chance de survie. "Le plus étonnant dans ce miracle (...) c'est que cette greffe non seulement lui a sauvé la vie mais finira par lui permettre de manger, boire, avaler et même parler comme tout autre enfant normal", a déclaré, suite au succès de l'opération, le Dr Paolo Macchiarini, professeur de chirurgie régénérative au Karolina Institutet de Stockolm en Suède qui a conduit les opérations.

 

Source : AFP 01/05/2013 

Cellules souches adultes pour régénérer le coeur fragilisé ? janv 13

L'autorité américaine de santé, la Food and Drug Administration (FDA) vient de donner son feu vert à la société biopharmaceutique belge Cardio3 BioSciences pour un essai clinique de phase III sur le test du traitement C-Cure sur 240 patients. Ce traitement, qui utilise des cellules souches adultes "représente les travaux les plus avancés dans le domaine des thérapies cellulaires pour les maladies cardiaques". Il pourrait être mis sur le marché à l'horizon 2016 et permettrait de ne pas recourir à une transplantation.

Le traitement C-Cure est issu de recherches menées par les professeurs André Terzic et Atta Behfar, à l'université Mayo Clinic dans le Minnesota. Cette thérapie, dite autologue, permet d'éliminer les risques de rejet immunitaire.

 Pour parvenir à cette thérapie, les chercheurs ont prélevé des cellules souches adultes dans la propre moelle osseuse du patient, au niveau de la hanche, et les ont ensuite "programmées in vitro pour devenir des cellules de lignées cardiaques". Concrètement, ils "reproduisent les signaux protéiniques qui, dans l'embryon permettent aux cellules de se différencier en cellules d'un organe particulier". Les cellules cardioréparatrices obtenues "sont ensuite injectées dans le myocarde  au moyen d'un cathéter spécialement développées". 

 

Source : Lefigaro.fr (Guillaume Bayre) 28/01/2013

Des cellules souches de sang de cordon pour traiter la surdité infantile ? Fév 12

En janvier 2012, l'agence américaine des médicaments (Food and Drug Administration, FDA) a donné son feu vert à un essai clinique visant à traiter la surdité congénitale des nourrissons à partir de cellules souches du sang de cordon ombilical. Cet essai de phase I, conduit par le Dr Sami Fakhri, de la Faculté de Médecine du Texas à Houston, consistera à évaluer la sûreté de la greffe de ces cellules souches chez les bébés. Touchant 6 enfants sur 1000, la surdité congénitale provient d'une lésion des organes sensoriels, notamment des cellules de l'oreille interne et du nerf cochléaire. 10 nourrissons ayant entre 6 semaines et 18 mois participeront à cet essai.

 

La décision de la FDA d'autoriser cet essai s'appuie sur les résultats d'études prometteuses menées chez des souris : des greffes de cellules souches issues du sang de cordon ont permis chez elles de reconstituer la structure de l'oreille interne.

Ayant déjà été appliquée pour traiter d'autres pathologies, cette greffe a en outre permis, dans certains cas, de restaurer l'ouïe d'enfants atteints de surdité de perception. Finn MCGrath, une petit garçon de 2 ans, a reçu cette greffe pour traiter sa paralysie cérébrale. Il aurait ainsi retrouvé l'ouïe après avoir reçu une première greffe à l'âge de 7 semaines, une deuxième greffe 6 mois plus tard et une dernière à l'âge de 1 an, en septembre 2010.

Le Dr. Fakhri estime donc que "cette thérapie cellulaire pourrait potentiellement restaurer une audition normale" chez les enfants touchés de surdité congénitale.

 

Source : La Synthèse de presse bioéthique du mardi 14 février 2012 

Les Echos.fr (Kerry Sheridan) 11/02/12- Le Parisien.fr 13/02/12 - Maxisciences.com 13/02/12 - Terra Femina.com (Elodie Vergelati) 13/02/12


ACTUALITES

Le 14 octobre 2016 atelier de travail sur les projets de recherche financés par Cordons de vie. En savoir plus.

Les nouveaux projets 2016. Voir les projets